• IL Y A LONGTEMPS

     

     

    Dans la chambre blanche au crucifix intégré, tout juste s'il ne s'éclaire d'un rayon de soleil. A qui se vouer dans la jungle médicalisée ? Vendre son corps, son âme à La Science; se retourner dans son lit. Attendre l'heure de dormir...

     

    Si ça pouvait sauver, ne serait-ce qu'un quart d'heure.

     

    Retour à la chambre, s'échauffer les jambes dans les couloirs ternes, aller faire un tour dans le parc : Sainte Thérèse veille en statue sur l'univers des familles en visites et les boulistes convalescents.

     

    J'ai des souvenirs dans ce parc : les offrandes païennes à la sainte statue, petits cadeaux souvent composés de feuilles de houx. Cet été, où j'ai rencontré Soul. Un bel été dans les chambres blanches...

     

    L'hôpital formait une ville autour de la ville. Les gens de l'autre ville affirmaient que les soirs de grand vent on pouvait entendre hurler les fous.

     

    Ca leur faisait peur, la nouvelle peste. Les prozac-maniaques doivent tomber en masse, c'est la loi du marché...

     

     

    Marc

    http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/4.0/

     

     

     

    « SANS PAPIERCEUX QUI PISSENT A L'ARRET »
    Partager via Gmail Yahoo!

  • Commentaires

    2
    Vendredi 13 Février 2015 à 00:13

    Je vais essayer de changer ça, mais je peux te lire. Merci de ton commentaire. Je te rappelle dès que je peux.

    1
    Jeudi 12 Février 2015 à 23:41
    anne marie

    Suis - je influencée par le fond d' image mais je vois , j 'entends deux voix - ça s'écrit au jaune sur fond blanc ce que j 'écris là et je vois à peine - le fond prime -t- il tant ? 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :