• Étranger au pays

     

    De tous les étranges

     

    Sur terre, jours et nuits

     

    Cherchait en d’autres l’archange

     

    Des gens singuliers

     

    De réalités plurielles

     

    Des souvenirs empruntés

     

    Ou volées des oiseaux du ciel

     

    Je me souviens de l’angoisse

     

    De ces jours en cauchemars-ma-vie

     

    De cette pute de poisse

     

    Qui me collait à l’infini

     

    Jusque dans les faubourgs

     

    Où les gens dégoisent la connerie maudite

     

    Puisque le bourg

     

    Reprend à la redite

     

     

     

     

     

    Dernier Endormi ou Marc..

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  •  

     

     

     

     

    Au bord du suicide à quoi tu penses ? T’es là,

     

    tout seul ? Tu te souviens de quoi ? La promesse

     

    que je t’avais faite et qui nous liait ? Le texto que

     

    je ne t’ai pas envoyé à temps ? Le tien que j’ai

     

    raté d’une demi-heure ? Quand j’ai lu ton

     

    message de quelques lignes, j’ai eu comme une intuition ou

     

    bien c’était les

     

     

    mots qui n’étaient pas habituels. Je me suis dit que tu me

     

    faisais du chantage… mais j’ai senti qu’il y avait un truc pas

     

    normal, un truc que je ne connaissais pas de toi. J’ai envie

     

    d’écrire, "j’aurai" dû appeler les pompiers, c’est ce que je me suis

     

    dit quand j’ai reçu le coup de téléphone de ta sœur, mercredi

     

    dernier.

     

     

     

    Je me le suis répété et répété durant cette cérémonie sobre et

     

    pleine de dignité, celle du dernier au-revoir, je me le répéterai

     

    toujours, j’aurais dû…

     

     

     

     

     

     

     

    Dernier Endormi ou Marc..

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Il y avait les chaises vides de la maison et,

     

    personne n’avait l’air de s’en rendre compte.

     

    D’ailleurs, personne n’habitait plus ici, à part des ombres. Fêtes

     

    défuntes et, ce dernier train en retour-simple ; la vie à Très

     

    Grande Vitesse, Trop Grande Vitesse. Il y a un homme qui

     

    titube. Malheureusement, dans ce train qu’il n’a pas raté, il a

     

    juste soufflé un pudique baiser au temps qui passe, il savait

     

    qu’il ne reviendrait pas.

     

    Elle lui dit qu’elle a un corps de fer ; c’est peut-être qu’elle a

     

    enfanté, lui ?

     

     

    Marc..

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires