•  

    Marc..

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  •  

     

     

    J’aime cet endroit plus que tout. Mais ceux de là-bas me font

     

    barrage parce que ? Je ne suis pas né ici, loin de leurs

     

    paysages de granit et ? quelques esbroufes adolescentes qui

     

    faisaient envie et peur, pour toi qui croyais en mes mensonges

     

    de gamin : je ne suis pas qui tu dis ni ce que tu crois.

     

     

    Tu sais ? Si tu me lis, confortablement assis avec ce que tu

     

    appelles ta dignité, je veux bien me taire à jamais, si toi, de ma

     

    terre d’adoption, me fais un simple sourire, et ? tout

     

    simplement, à l’heure des technologies, me rappeler que je suis

     

    vivant, ne serait-ce que pour toi.

     

     

    JUSTEMENT :

     

    Et toi ?

     

     C’est quoi ta-vie-bien rangée-comme-tu-veux-bien-présenter ?

     

    Tu ne m’as jamais excusé de vivre, comme cette toute petite

     

    chanson sur mon compte You Tube ou sur mes blogs.

     

     À toi de me chercher ; parce que dans pas longtemps resteront

     

    poussières ;

     

     nos poussières et nos rames de papier déchirées par des mots

     

    inutiles,

     

    si on y pense bien.

     

    Excuse-moi, je ne savais pas que tu ne savais pas lire,

     

    Alors qu’on se connaît depuis ?

     

    Je t’aime parce que ce pays est dur, et que mon cœur est chez

     

    toi…

     

     Je suis dur depuis…

     

    Et je serai comme nos roches,

     

    difficile et fidèle

     

     

     Marc

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • J'AVALE PAS TOUT

    J'ai des âmes à rafistoler, disait la-gamine-percée-aux-naseaux.

    Fallait pas faire ci, faut pas faire ça conseillait-elle, tirant sur son joint en éructant des histoires de vibrations.

    Ca me laissait un peu moite ses bêtises ; disons qu'on serait vers l'été et qu'elle détricotait mon pelage hivernal à l'aide d'aiguilles pour faiseuse d'anges figés dans la cire.

     

    Marc..

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires