•  EN PLEURS D'HUMANITE

    Je vais m'effacer ;

    oui, mes faces ? et ?

    vous le connaissez bien ce : et ?

    Qui est,

    Comme interrogation.

    Oui, je ne vous dérangerai plus.

    Et je dis bien "oui" et pas "non"

    J'aurais tout donné

    Alors que la machine à laver

    En est à l'essorage :

    La douleur des consciences,

    Ne m'en veuillez pas,

    Je ne vous en veux pas,

    Je vous prie.

    Parce-que je n'en veux à personne.

    Je veux juste m'effacer

    Peut-être outre-passer l'été.

    Mais ?

     

     

    Marc...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  •  

     

     

    Et ? j’écoutais la musique. Jamais de silence ; jamais de

     

    silences de façon à ne pas entendre l’extérieur. L’extérieur ? Ça

     

    vrillait les oreilles, ça lacérait le cerveau, la pensée comme

     

    scarifiée, ça ? Ils ne pouvaient l’éprouver malgré les mots

     

    savants et leurs drôles de cases diagnostiquées. Le problème

     

    n’était pas "la maladie" mais les regards et les doigts tendus de

     

    ceux-là qui n'ont même, jamais entendu ma voix...

     

     

     

    Marc...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • ICI

    ICI

     

    Ici, on dit que certaines nuits, quand le vent veut bien s’en faire l’écho, il reste des mots qui n’ont pas été conditionnés.
    – Je présage l’idée que tu es en train de contempler, murmura Visage en inclinant la tête.
    Ox ne répondit pas tout de suite. Il se laissait tranquillement rêver. Visage en avait l’habitude. Ce n’était pas qu’il soit inattentif, enfin… elle n’était jamais très sûre.
    – Non, tu as raison, je ne suis pas inattentif tu le sais bien.
    Visage ne répondit pas tout de suite. Elle se laissait rêver tranquillement. Ox en avait l’habitude. Elle devait au contraire être trop attentive, enfin… il n’en avait jamais été certain.
    Visage redressa lentement la tête et se leva du même geste.
    – Où vas tu ? S’interrogèrent ils en même temps. – Et toi ? Répliquèrent ils d’un accord hors du commun.
    À cet instant, le silence était si musical qu’Ox se mît à penser qu’il n’y avait que Visage pour avoir ce regard.
    Une bulle imprégnée de cieux et de ciels.
    – J’ai à venir. Ox recula de quelques mètres. – J’aimerais qu’on y soit qu’imparfaitement présents, sourit Visage. – Tu aimes bien ici ? – Ici ou ailleurs. On y était même pas il y a quelques secondes…

     

    Marc...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  •  POESIE CONTEMPORAINE (Auto-dérision et plus)

    Carême au chocolat, Saint Crème crame l’esprit,

     

     

    corps, vent du dehors, bruit des draps rugueux et secs, voiture

     

     

    dans la rue, vent encore, moteur qui couvre, recherche en

     

     

    spatialité partielle, partiale, elle tire sur sa clope, me dit que je

     

     

    suis fatigué, peut-être, comme on peut être, je décroche le

     

     

    téléphone, compose, viens faire la messe sur la boite vocale,

     

     

    ce soir, question de vocation, un coup de vin, passé midi,

     

     

    briquer la clope, tousse, dégueule les poumons, taffe, écœure,

     

     

    tous, cabinet de toilette, mouille, glace, portrait, tiré, cernes,

     

     

    imposition, mains, fripé, flippé, caisse des chats, vodka

     

     

    nocturne, diurne vin, estomac, blues, et puis c’est ça la poésie

     

     

    contemporaine...

     

     

     

     

    Marc...

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  •  

     

    On s’est marrés et ça fait du bien de se marrer dans un vieux

     

    couple. 24 heures que j’ai envie d’elle, mais, la nuit passée, on

     

    avait trop bu. Ça coupe les machines et les machins l’alcool.

     

    Tout de suite, à l’instant, y’a les cloches qui sonnent... les

     

    cloches de l’église tout à côté et, bien que non croyant, ça me

     

    rapporte à mon éducation judéo-chrétienne. A cette morale

     

    bizarre qui te fait culpabiliser sur ces plaisirs du corps que la

     

    nature nous offre. Les religions seraient-elles contre nature ?

     

     

    Marc...

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires