•  

    ON EN CREVE


    Si tu savais commençaient-ils : « Aux tendres rayons

    de Lune, J’ai accroché ton île. »

    Exilés à la Une,

    Alors que les enfants mangent des peintures au plomb

    Dans les squats du saturnisme.

    Essayez de garder l’aplomb,

    Décrocher des guirlandes de schismes

    D’une autre façon,

    Jamais.

    Mais :

    De contre-façon.

     

    Marc

    Licence Creative Commons

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • C'EST ETONNANT CETTE IMPRESSION DE DEJA-VU.

    VOUS ME RECONNAISSEZ ???

     

    Marc

    Licence Creative Commons

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • AVERTISSEMENT ET LIEN :

    Je vous présente un texte que j'ai écrit dans le cadre de l'atelier d'écriture en ligne de François Bon (Tiers Livre). Je vous communique le lien, si l'aventure vous tente ou si vous êtes tout simplement curieux : http://www.tierslivre.net/spip/spip.php?article4342

     

     

    La langue trahie, l'esprit fractionné, ce que certains appellent dédoublement.

     

    Le désarroi à expliquer, à rendre compte et à se rendre compte. L'impression

     

    si pesante, qu'elle en devient réalité vécue jusque dans le corps, jusque dans

     

    l'intimité du système nerveux central. Chercher le mot juste, celui qui pourrait

     

    sauver, rendre volonté. Ce mot trouvé pour se retrouver sans cette

     

    perpétuelle tension corps-esprit/esprit-corps. Stations du chemin de croix

     

    psychiatrique, cerveau sous contrôle neuroleptique et social. La tête

     

    résonnant le mot souffrir…

     

     

    Marc

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • PREMIERE GUITARE

     

    Il fut un temps, j'étais une sorte de fou du village… vous savez, mon brave, veuillez me passer l'expression, non pas ?
    Ils peuvent cliquer jusque devant ma porte et raconter leurs plus belles anecdotes sur-mon-divan-sous-mon-nez. Ils sont la main à charrue du Sieur Rimbaud : les livres perdent leur temps à essayer leurs plumes pour faire rêver une poignée de gorets aux gargarismes de La Haute.
    Pardonnez m'sieurs/dames ! J'écris de l'exclusion. Du manque d'avenir. D'un trop plein de passés ; je suis passé sous le symbole…
    Je pardonne les duchesses, puisqu'elles sont montées sur leurs grands chevaux quand il fallut me rendre ma première guitare.
    Depuis ? J'espère que cette première guitare chante encore. Qu'elle ne soit pas cassée ou, oubliée dans un coin, un jour de canard…
    OUI ! Jouez de ma guitare et faites rêver. Ressentir les notes qui habillent le temps et cessez les charlataneries au verbe du client. L'habit, même…

    on-ne-sait-plus-qui-sont-bonnes-sœurs-ou--moines-mon-brave- monsieur !

     

    Marc

    Licence Creative Commons

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire

  • Elle fera le ménage

    Dans ma cage à neurones

    Son âge

    Celui qu’elle aura

    Dans mon cœur de p’tit bonhomme

    Puisque la vie inventera

    Comme autour d’elle un atome

    Et qui vivra Verra

     

    La prochaine sera la bonne

    Elle bouquin'ra

    Entre deux coups de téléphone

    Elle m'aimera

    Je l'aimerais

    Si au moins

    Notre vie s'inventait

    Au p'tit bar du coin

     

    Mais je suis vieux

    Et je l'attends toujours

    Je suis de ceux

    Qui lisent à l'abat-jour

    C’est quand tu veux

    Qu'on se voit tous les jours

    Je prie les cieux

    Pour qu'elle me mette à jour

     

    Marc

    2008

    Licence Creative Commons

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires